Fixer un prix raisonnable à un produit

J'ai annoncé il y a quelques jours sur Twitter avoir reçu des produits des jardins de Métis. J'ai évidemment choisi de distribuer ces produits en partie sur l'image véhiculée par les jardins de Métis au Québec. C'est un atout majeur dans la commercialisation du produit, ne nous le cachons pas. Une revue papier de la presse féminine souhaitait d'ailleurs aussitôt en parler pour Noël, mais les produits sont arrivés trop tard...

Je l'avoue, je n'ai pas étudié attentivement la grille tarifaire, le prix d'achat et le prix de vente habituel du produit. Je ne tiens généralement pas compte du prix de vente en boutique des produits, car les contraintes sont différentes sur le web pour moi (surcoût pour le suremballage et frais élevé de Postes Canada).

En calculant le prix que je devrais vendre la confiture de petites fraises au basilic citronné, je me suis aperçu qu'il s'agissait d'un prix ahurissant pour une confiture. Les confitures les plus chers que je vends actuellement sont les confitures de Simon Turcotte, artisan confiturier. Ce sont des confitures haut de gamme, préparées en petite quantité, avec des produits sélectionnés avec soin et de larges morceaux dans la confiture. Le pot de 190ml est vendu actuellement 8.25$. De nombreux clients commandent ces confitures en quantité et adorent la qualité des produits. Il y a donc un marché de niche à la confiture haut de gamme.

Essayons un petit calcul ensemble. J'ai commandé une caisse de 12 confitures, coût de la caisse 114$. J'ai payé environ 11$ de frais de transport pour recevoir les produits. Ceci nous donne un cout total unitaire d'environ 10.40$. Le prix de vente à l'unité aux jardins est de 11$. Hors frais d'exploitation du site (hébergement, nom de domaine...), je paye en plus 29 cents par paiement carte de crédit + 2.5% ainsi que les frais de port gratuit à partir de 39$ d'achat. Si je vends 4 pots et que les frais de port sont à 9.5$ (prix moyen chez Postes Canada pour une livraison à Québec par exemple), je dois vendre le pot 13.17$ ( ((((4 x 10.4) + 9.5) *1.025) + 0.29) /4... Et dans ce cas, je ne fais aucune marge, je n'inclus pas le temps, la préparation et le coût du colis et je prie pour que le client ne se trouve pas en région éloignée et que Postes Canada ne me facture pas 11$ de port (ça arrive régulièrement).

Disons donc que, royalement, je me permets un prix de 14.9$, êtes vous prêts à payer 14.90$ pour un petit pot de confiture même s'il vient des jardins de Métis ? Pensez vous que si vous offrez pour Noël 3 pots de confiture (soit un cadeau de 45$), le destinataire pourra s'imaginer qu'il reçoit un cadeau d'une telle valeur ?

Alors, s'il vous plait, dites moi si le prix de 14.9$ vous parait raisonnable, et si vous seriez prêts à payer ce prix là ? Est ce que ma marge est réellement trop élevée ou si le prix des jardins de Métis est finalement un peu trop élevé pour les distributeurs ?


Older Post Newer Post