Quels sont les risques associés à la vente d'alcool en ligne?

Un des arguments contre la vente de produits alcoolisés en ligne concerne la santé publique. Pour certains, rendre l'alcool disponible d'un simple clic de souris pourrait inciter certaines personnes à consommer plus. C'est dans cette optique que Cédric m'a demandé de chercher s'il existe des études sur les conséquences négatives de la vente d'alcool en ligne. Après quelques heures à éplucher les banques d'articles scientifiques de l'Université Laval, j'en suis venu à la conclusion suivante : il n'existe pas plus de risques à vendre de l'alcool en ligne qu'en épicerie, ou qu'au dépanneur du coin. Les rares études que j'ai trouvées portaient sur la facilité avec laquelle certains mineurs peuvent se procurer des produits alcoolisés en ligne. Les chercheurs pointent deux éléments du doigt. Le premier est le site internet en tant que tel. Généralement, on demande simplement au client de cocher une case pour attester qu'il a l'âge légal pour acheter de l'alcool. On se fie ainsi à la bonne foi des internautes, puisqu'il est impossible de vérifier que personne ne ment sur son âge. Le deuxième élément problématique est lors de la réception du colis. Les chercheurs ont noté qu'à l'occasion, les livreurs ne vérifient pas l'âge ou l'identité de la personne qui accepte la livraison. Cependant, les entreprises qui se respectent ont mis en place des moyens pour prévenir cela (identification des colis, formation des employés, etc.). Et impossible de savoir si plus de mineurs peuvent obtenir des produits alcoolisés en ligne qu'à l'épicerie. De toutes façons, la SAQ fait déjà appel aux services de Poste Canada pour faire livrer ses produits qu'elle vend en ligne. Une vérification rigoureuse est effectuée pour être certain que les boissons alcoolisées ne sont pas remises entre les mains de mineurs et jusqu'à maintenant, il ne semble pas y avoir eu de problèmes. À votre avis, quels pourraient être les autres risques à vendre de l'alcool en ligne?

Older Post Newer Post