Slow Food et le « right to food »

Lors de la conférence Terra Madre, j'ai assisté à une conférence sur le "right to food". La volonté de Slow Food est que l'accès à la nourriture devienne un droit parmi les droits de l'Homme. En effet, si la déclaration universelle des droits de l'Homme reconnait que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits, il n'est jamais mentionné le droit pour tout être humain sur la planète d'accéder à une nourriture, bonne, propre et saine. Si le droit à la nourriture semble acquis actuellement dans la plupart des pays occidentaux, il reste des endroits dans le monde ou ce n'est pas le cas. Il y a certes les problématiques de famine dans le monde, mais le droit à la nourriture inclut également le fait que les gouvernements doivent travailler à donner accès à tous à cette nourriture. L'ensemble des conférences de Terra Madre ont conduit à la réalisation d'un manifeste qui devrait être débattu lors du congrès international de Slow Food en 2011. En attendant, il est possible de consulter la section de travail sur le forum de Terra Madre. Voici la définition proposée par Slow Food (traduction par mes soins) : le droit à la nourriture peut être défini par le droit pour chaque personne d'avoir accès régulièrement, de façon permanente et non restreinte, que ce soit directement ou par un achat financier, à une nourriture quantitativement et qualitativement adéquate et suffisante, qui correspond à la culture traditionnelle  du peuple qui la consomme, et qui assure une vie physique et mentale, individuelle et collective, digne et entière, libre de peur.

Older Post Newer Post