Moins de gras trans au Canada (en fait essentiellement au Nunavik)

Les chefs des 14 villages du Nunavik se sont entendus pour lutter contre les gras trans dans les épiceries inuites.

Avec les deux seuls fournisseurs en denrées du Nord, soit la Fédération des coopératives alimentaires du Nouveau-Québec et Northern Store, les différentes directions de la santé travaillent à recenser des alternatives aux produits contenant du gras trans.

L'objectif premier n'est pas de se concentrer sur l'éducation alimentaire des Inuits, ce qui serait probablement trop long et sans être sûr d'arriver à des résultats. L'objectif est donc d'arriver à diminuer l'offre de mauvais aliments.

Pour des raisons souvent économiques, ou par habitude, le Nunavik a l'habitude de faire livrer par bateau ou par avion des quantités astronomiques de sucreries, boissons sucrées, pâtisseries commerciales et collations au détriment de produits plus sains.

Publié dans La Presse.


Older Post Newer Post