Illégal, le gaspillage?

Interdire le gaspillage Le 22 mai dernier, le gouvernement français a statué : désormais, les supermarchés ne pourront plus jeter d'aliments encore propres à la consommation. Et pour éviter tout abus, ils ne pourront volontairement détruire ces aliments. En effet, il est trop facile de déverser de l'eau de Javel sur des aliments pour les rendre inconsommables (et, malheureusement, ça se fait déjà, comme pratique). Dans un sens, j'appuie cette initiative de la France. Bien que ce ne soit pas mis de l'avant dans les médias, l'insécurité alimentaire dans notre société est préoccupante. Comment pouvons-nous continuer à jeter des aliments encore très bons en sachant que des familles ont de la difficulté à se nourrir convenablement? Ainsi, les commerçants français devront donner leurs invendus à des organismes de charité qui se chargeront de les redistribuer à ceux qui en ont besoin. C'est malheureusement là que s'arrête mon enthousiasme face à cette nouvelle. Le reste me laisse mi-figue, mi-raisin (pour rester dans le thème de l'alimentation)! Autrement dit, j'appuie la valeur sociale de l'initiative, mais j'estime que l'approche législative n'est pas la meilleure des solutions. Déjà, la France est considérée par certains comme ayant un cadre législatif lourd autours de l'alimentaire. Il suffit de jeter un regard aux cahiers de charge pour les différentes appellations d'origines contrôlées pour comprendre qu'il est complexe de travailler dans un tel environnement. Une partie du fardeau légal retombe donc dans les mains des détaillants, qui devront apporter des modifications dans leurs façons de faire, potentiellement au détriment de leur efficacité. L'autre partie du fardeau retombe dans les mains du gouvernement, qui devra maintenant assurer le respect de la loi. Bien entendu, les fautifs paieront des amendes qui permettront de couvrir les frais des agents dédiés à la surveillance des commerçants. Mais peut-on croire que ce sera suffisant pour couvrir l'ensemble de ces frais? J'en doute. De là, soit ce seront les contribuables qui paieront la facture via les impôts, ou les commerçants ne seront tout simplement pas surveillés adéquatement. Et tout cela, c'est sans tenir compte des petits futés qui trouveront le moyen de se dérober de la loi! Encore une fois, je salue la portée sociale du geste. Mais je pense que les gouvernements, plutôt que de légiférer, devraient investir dans la sensibilisation des consommateurs. Des initiatives locales sont possibles, à peu de frais. Par exemple, une campagne pour faire passer le message que les légumes moches sont tout aussi bon (il existe d'ailleurs déjà un mouvement sur le sujet). Il est également important d'informer les consommateurs sur l'impact du gaspillage qu'ils font à la maison... selon Radio-Canada, la moitié du gaspillage se passe entre le frigo et la poubelle! Et vous? Quelles sont vos initiatives pour réduire le gaspillage alimentaire?

Older Post Newer Post