Etiquettage des OGM, pas pour demain au Canada

Suite à l'appel de Greenpeace, que j'ai relayé ici, le projet de loi privé C-517, qui aurait enfin donné aux consommateurs le droit de savoir si les aliments vendus au pays contiennent des organismes génétiquement modifiés (OGM), a été battu à la Chambre des communes, 156 voix contre 101.
Je suis vraiment déçu que cette loi n'est pas passé. De nombreux pays à travers le monde ont déjà voté une telle loi et ne serait-ce que par principe de précaution, nous devrions être informé de la présence d'OGM dans notre alimentation. Sans être libéral, je suis aussi déçu que Stéphane Dion n'a pas donné de consigne de vote aux députés libéraux.
L'UPA a été égale à elle-même en adressant une lettre au député à l'origine de cette proposition de loi. Voici l'extrait que l'on peut lire dans La Presse : Les «difficultés majeures» qu'entraînerait l'étiquetage hâtif des aliments issus du génie génétique, selon ces groupes, seraient considérables. D'abord, l'infrastructure agricole canadienne «n'a pas les moyens en place permettant la ségrégation des cultures de manière à se conformer à un étiquetage obligatoire sur la présence ou l'absence d'OGM, et donc de se conformer à un système d'étiquetage obligatoire crédible»...


Older Post Newer Post