Portrait de Lucie

Nous ouvrons une nouvelle section sur le blogue : portrait de client. Nous commençons par Lucie Octeau. Merci à elle de s'être prêtée au jeu. LucieLucie Octeau est spécialiste en communication écrite et s'est résolument tournée vers les médias sociaux en 2008. Elle est donc rédactrice, blogmestre et conseillère en médias sociaux. Ses clients sont des acteurs des univers touristique, immobilier, associatif ainsi que de grandes boîtes qui font appel à ses services en sous-traitance. Tombée en amour avec le Spa Eastman en 1992, un lieu de vacances unique qui lui a ouvert les portes d'une vie saine et sereine, elle ne l'a plus vraiment quitté depuis. Elle tient maintenant le rôle de gestionnaire des réseaux sociaux pour Spa Eastman et Spa Eastman Montréal. Je suis cliente de Terroirs Québec depuis sa création, je crois. Pour moi, l'achat de produits de nos terroirs est un geste à privilégier. Un choix durable, tant sur le plan économique que sur le plan environnemental. Aussi, la boutique Terroirs Québec me donne accès à des produits fins, d'un bout à l'autre du Québec, sans sortir de chez moi. Comme je n'habite pas dans un grand centre, il me faudrait sans doute parcourir plusieurs kilomètres pour faire la tournée des épiceries fines qui me permettraient de mettre la patte sur tout les trésors que je trouve ici, en ligne. Parmi ces « trésors » dont je ne me passe plus, j'inscris :
  • Le Miel naturel de Miel en mer, aux îles de La Madeleine. Parce qu'il goûte le ciel, le vent et le soleil sur les prés fleuris et qu'il me donne chaque fois l'envie d'y revenir.
  • Le hareng boucané mariné du Fumoir d'antan de Havre-aux-Maisons. Parce que je me revois la tête étirée dans le cadre de porte du fumoir à regarder ces milliers de poissons en train de se faire enfumer. Je refais le voyage en images chaque fois que j'ouvre le pot.
  • Les Rillettes de maquereau de Pêcheries Gros Cap. Parce qu'il met en valeur un poisson d'ici, un poisson précieux pour la santé humaine ET issu de la pêche durable dont les stocks sont bien gérés, assurant le renouvellement de l'espèce. « On capture ce poisson généralement à l'hameçon ce qui garantit une pêche sélective et un faible impact sur les habitats naturels, le sol marin ainsi que sur les écosystèmes aquatiques. » (réf. David Suzuki)
  • Les champignons séchés de Gaspésie Sauvage, parce que je peux toujours en avoir sous la main. En pâtes, en risotto, à toutes les sauces... ils sont divins!
  • La Terrine de bison au poivre noir et brandy de Ducs de Montrichard, les Rillettes d'oies de la Ferme Québec Oies et les Rillettes d'émeu de Charlevoix. Je mange très peu de viande mais ces terrines sont savoureuses, saines, et font fureur à l'heure de l'apéro, entre amis. Comme elles sont en pots, je m'assure d'en avoir toujours quelques-unes d'avance.
Un nouveau venu s'est ajouté à l'offre de Terroirs Québec il y a quelque temps mais je n'ai pas osé l'acheter : « L'effet papillon, miellat brut issu de sève d'arbre transformé par des pucerons et ensuite butiné par les abeilles. » Son prix me freine. J'ai comme une grosse peur d'aimer un peu, beaucoup, à la folie, alors si je passe au travers le pot en moins de deux, je vais m'en vouloir longtemps!  

Article suivant