Dépendance aux pesticides

Les pesticides sont bons pour nous, et permettent de fournir la nourriture en quantité suffisante aux populations, c'est un peu le discours des géants chimistes (Monsanto, Rhone Poulenc, Syngenta...).

Cependant quelques études affirment que sans pesticide on parvient globalement aux mêmes rendements. En 1990, sur 205 fermes, une enquête fit ressortir une différence maximale de 10% en défaveur de l'agriculture biologique. Une autre étude sur le soja cette fois parle d'une production de 97% de la quantité après 10 ans sur un champ non pollué.

En 2005, le Rodale Institute a déclaré qu'il n'y avait aucune différence de rendement après 22 ans d'études, si ce n'est que l'agriculture sans pesticide consomme moins d'énergie. En plus, les années de sécheresse, les champs sans pesticide produisent 22% de plus !

Plusieurs études estiment même que les pesticides ont un coût indirect sur notre société : 8 milliards de dollars pour les US. Tous les ans, pour traiter les victimes humaines de cette chimie, cela revient à plus d'un milliard de dollars aux US seulement.

Comment expliquer ces coûts alors que l'industrie répète que les pesticides n'ont pas d'effet sur le consommateur ? Une étude de Chensheng Lu sur des enfants a démontré que la consommation de nourriture biologique diminue rapidement la concentration de certains pesticides dans les urines et que le retour à une nourriture non biologique entraine immédiatement une remontée de ces pesticides dans l'organisme.

 

Ces informations sont issus du livre Toxic de William Reymond qui revient sur l'alimentation et ces secrets.


Article précédent Article suivant