Parlons terroir

J'ai déjà partagé des réflexions sur ma vision du terroir à plusieurs reprises sur ce blogue. Mon dernier billet faisait d'ailleurs un tour d'horizon de plusieurs points de vue. Gilles Allaire (INRA, Toulouse, France) a écrit un très bel article nommé "Produits de terroir : dimensions culturelles et attentes sociétales" (PDF). Je vous invite à le lire, mais je vais reprendre ci-dessous, quelques extraits intéressants. Il existe plusieurs conceptions du lien au terroir et [...] une controverse sur le fait de savoir si la source d’un produit n’est qu’un simple attribut ou si cette référence lui confère une qualité substantielle et une identité particulière. Lorsque parle de qualité, l’on parle à la fois de propriétés tangibles ou caractéristiques spécifiques et mesurables du produit ou du service (le mode de production en ce sens peut-être considéré comme un service), comme par exemple la teneur en sucre ou en vitamines d’un fruit ou d’un aliment fabriqué (spécifications qui peuvent figurer dans le cahier des charges d’un standard) et de propriétés intangibles, qui sont des caractéristiques globales non seulement du produit mais aussi du contexte de la transaction. Pour en savoir plus, la lettre électronique de la mission Agrobiosciences de Janvier 2012 est dédiée au terroir.

Article précédent Article suivant