Le président de l'Union Paysanne se lève contre l'UPA !

Pour les agriculteurs, au Québec, de nombreux programmes d'aide sont liés au paiement de la cotisation à un syndicat unique et obligatoire : l’UPA. Le président de l’Union paysanne, n’ayant pas payé sa cotisation syndicale à l’UPA, se voit réclamer par le Ministère de l’Agriculture, des pêcheries et de l’Alimentation du Québec son remboursement de taxe foncière agricole. «J’ai reçu une lettre de huissier qui me donne 48heures pour prendre contact, mais je ne paierais plus ma cotisation à l’UPA car son monopole a assez duré. Je ne rembourserai donc pas le MAPAQ car j’ai payé deux cotisations syndicales depuis trop longtemps. C’est ici que j’arrête de cautionner ce système antidémocratique», écrit Benoît Girouard, président de l’Union paysanne. « Dans les faits, la loi 85 lie le soutien de l’État, donc de l’argent public, à une cotisation syndicale privée. C’est devenu insoutenable aujourd'hui » souligne Maxime Laplante, agronome et vice-président de l’Union paysanne. Terroirs Québec s'associe depuis plusieurs années avec l'Union Paysanne, et nous rappellons notre soutien plein et entier pour que les agriculteurs aient le droit à la démocratie dans leur choix de syndicat.  

Article précédent Article suivant